Les livres

Tant les bienfaits de la lecture sont nombreux pour les jeunes enfants, on ne peut pas vraiment dire qu’il y ait de bons ou de mauvais livres. Rien qu’ils soient de très bons supports au développement du langage faits d’eux un matériel intéressant à proposer aux tout-petits.

Un livre peut se choisir pour son texte, son graphisme, son toucher, sa forme., etc. S’agissant d’appréciations personnelles, l’unanimité d’un livre ne peut s’affirmer.

Toutefois, le critère du réalisme des livres, peut représenter un élément objectif pour aider au choix  d’un livre particulièrement pertinent pour les tout-petits.

Le jeune enfant aime comprendre l’environnement qui l’entoure (de ce qu’il est fait, de la manière dont il fonctionne, etc). De plus il est capable, dans cette période de vie, d’emmagasiner naturellement de nombreuses connaissances.

Pour ces deux raisons, il est intéressant de proposer des livres “réalistes” aux jeunes enfants. A travers eux, l’enfant identifie les différentes figures (animaux, personnes, objets) de manières précises et authentiques ; cela facilite la construction de la représentation mentale(*1).

Les livres réalistes ont aussi l’avantage de placer les différentes figures dans leur contexte réel. L’enfant peut donc établir aisément des liens avec la “vraie”vie et en comprendre des fonctionnements.

Sachant qu’il est plus facile d’apprendre que de désapprendre, présenter des images réalistes aux tout-petits semble tout à fait pertinent. On leur évite ainsi de devoir désapprendre que les chiens ne sont pas bleus !!(… Comme pourraient le présenter certains livres sous prétexte qu’il faille réaliser des livres très colorés pour la petite enfance).

En proposant des albums documentaires avec de vraies photos (que l’on trouve dans les rayons à thème sur le sport, la musique, les métiers, etc – dans lesquels on n’irait pas spontanément chercher des livres pour les tout-petits-), il ne s’agit pas de vouloir faire de l’enfant un petit génie, il s’agit simplement de profiter de son esprit absorbant(*2) grâce auquel il accèdera, sans effort, à de multiples connaissances.

Quels peuvent être ces livres “réalistes” ?

  • Les imagiers présentant de vraies photos : ils sont de très bons supports de communication. Il donne accès à du vocabulaire et permettent à l’enfant de reconnaître des éléments de son environnement.

Certains imagiers à base de dessins très réalistes, peuvent, eux aussi, être très intéressant.

En voici quelques uns :

  • Les livres documentaires :  ils donnent l’occasion d’enrichir ses connaissances sur un domaine en particulier (ex : les animaux du désert, l’univers de la montagne, les véhicules de chantier, etc). Ne restons pas sur l”idée que l’enfant de moins de 3 ans est trop petit pour comprendre, osons allez fouiner dans ces rayons destinés, par leur classement, aux plus grands.

– La série “Tout un monde en photo des Editions Piccolia propose de nombreux thèmes. Elle est un très bon exemple de livres documentaires pouvant intéresser les jeunes enfants. Cette série est souvent distribué dans les grandes surfaces.

– Ce livre sur les émotions est très apprécié par les jeunes enfants. Il présente, par des photos en noir et blanc, des vraies scènes de vie traduisant différentes émotions. L’enfant s’identifie alors très rapidement à ce qu’il voit. Un magnifique support pour parler des émotions et rassurer l’enfant sur ce qu’il ressent (Non, je ne suis pas tout seul à vivre ça).

 

 

Passée la présentation de ce critère objectif, voici ci-dessous une compilation coup de coeur. Elle ne se compose pas de livres réalistes mais contient des titres pour lesquels j’ai pu observé, à maintes reprises, un large succès auprès des tout-petits.

 

Qui a pris mes bonbons verts ?

Le magicien des couleurs

Balthazar et l’arc en ciel

 

Bonne nuit moi

Papa à grand pas

La grosse faim du petit bonhomme

  • La bonne farce

  • Le secret

  • Oh ! La belle lune.

 

(*1) représentation mentale : capacité à se représenter mentalement un élément qui n’est pas présent sous nos yeux. De la représentation mentale découlent les compétences de reproduction (par le dessin) ou de verbalisation (capacité d’expliquer quelque chose que l’on a en tête).

(*2) esprit absorbant (concept de la pédagogie Montessori : propriété psychique propre à l’enfance, faculté toute particulière d’apprentissage. Le jeune enfant est capable de prendre de l’information dans l’environnement et de la faire germer pour la transformer très rapidement, et sans effort conscient, en connaissance ou compétence.

 


Les textes de ce site internet sont le fruit de ma pratique et de ma réflexion.

Ces écrits sont donc protégés par le droit d’auteur.
Si vous désirez les diffuser, reproduire, utiliser, réutiliser, traduire, etc. je vous prie de bien vouloir me contacter.
Le terme « Slow Pédagogie » est une marque déposée auprès de l’INPI.