Le matériel à haut potentiel

Dans une démarche de Slow pédagogie, on favorise les objets à haut potentiel principalement pour 3 raisons :

  • ils détiennent une grande jouabilité ;
  • ils sont porteurs de créativité ;
  • ils limitent les investissements (et donc l’encombrement des placards).

Le matériel à haut potentiel sont ces objets dont la vocation est peu (voire pas du tout) prédéfinie.

En voici quelques exemples.

Les planchettes en bois

Les briques

Les boîtes proposant des briques simples (sans motif, ni figurines) sont intéressantes dans le sens où l’enfant décide de l’univers qu’il souhaite créer. Ce n’est pas le thème de la boîte qui dicte à l’enfant son activité. C’est l’enfant lui même qui, s’il souhaite ajouter des personnages à son aventure ludique, ira fouiller dans ses autres jouets de quoi nourrir son univers de briques. 

Les éléments en bois

Les loose part : séries de petites pièces de différentes natures pouvant être récupérées ou achetées.

 

 

Lorsque l’adulte laisse l’enfant expérimenter le matériel selon son imagination, on découvre alors de merveilleuses potentialités. L’autorisation d’associer du matériel avec un autre est une posture indispensable pour ne pas brider l’activité entreprise, avec beaucoup de sérieux, par l’enfant.

Imagination à partir d’arcs en bois :

Imagination à partir des loose parts :

L’adulte peut, lui aussi, ajouter du potentiel à du matériel de base et ainsi créer de nouvelles activités avec ces mêmes objets.

Voyons quelques exemples avec des Duplo où ces briques de constructions deviennent de formidables accessoires d’apprentissages.

                         

 

 

 

Les textes de ce site internet sont le fruit de ma pratique et de ma réflexion.
Ces écrits sont donc protégés par le droit d’auteur.
Si vous désirez les diffuser, reproduire, utiliser, réutiliser, traduire, etc. je vous prie de bien vouloir me contacter.
Le terme « Slow Pédagogie » est une marque déposée auprès de l’INPI.